Plus précisément, qu’est-ce qui crée l’emballement actuel du métaverse et pourquoi est-on en droit de penser qu’un réel usage est possible ? Pourquoi tant de marques, entreprises, institutions se ruent vers les univers virtuels pour y acheter des parcelles de terrain et proposer des expériences toujours plus innovantes à des utilisateurs de plus en plus nombreux sur les plateformes ?

Vertigineux, une simple recherche du terme « metaverse » dans Google nous permet d’accéder à plus de 190 millions de résultats.

Si beaucoup voient en ces mondes virtuels de simples gadgets non sans rappeler Second Life, les facteurs d’accélération d’adoption sont bien réels.

En premier lieu, il est évident que la période de pandémie a accéléré l’adoption de certains usages.

Interdiction de voyager, impossibilité de tenir des réunions en physique, cafés et restaurants fermés, expositions & cinémas inaccessibles… et au milieu, nous, Êtres humains, intrinsèquement nourris par les relations & les interactions entre individus : il n’en fallait pas plus pour ouvrir le champ aux univers augmentés : salles de réunions virtuelles, cours de sports en ligne, visites immobilières immersives, …

Les chiffres le prouvent. La crise sanitaire, les couvre-feux et les successions de confinements ont démocratisé et accéléré l’usage des réseaux sociaux à travers le monde, toutes générations comprises. Entre janvier 2020 et janvier 2021, l’augmentation du nombre d’utilisateurs sur les plateformes a presque doublé par rapport à l’année précédente.

Aucun texte alternatif pour cette image

Sentiment d’isolement, besoin d’échanger, de rester informer, les nouvelles technologies ont été notre media pour rester connecter. Entre nous et avec le monde entier. Désormais, nous sommes tous familiers des échanges et des réunions virtuelles, conscients de leur côté pratique si ce n’est ludique.

Le deuxième facteur de mise en orbite du metaverse est l’arrivée à maturité de certaines technologies et des contenus mis à notre disposition, notamment l’ensemble des éléments constitutifs du web3, à savoir la blockchain, la décentralisation des plateformes, l’explosion des cryptomonnaies, et l’arrivée d’expériences de réalités virtuelle, augmentée et mixte enfin satisfaisantes d’un point de vue qualitatif.

De nombreuses améliorations tant au niveau technologique qu’au niveau de l’offre globale sont encore nécessaires pour une expérience optimale, mais nous pouvons faire le pari qu’elles seront au rendez-vous, d’ici la fin de la décennie selon les experts.

Quel impact sur mon activité professionnelle ? Comment être acteur du changement ?

Si vous souhaitez comprendre l’impact de cette transition numérique sur votre activité ou mobiliser vos équipes sur ces sujets passionnants, contactez-nous